Troisième mois en R

Ça y est, c’est fait. Il a gelé la nuit dernière, pour de vrai cette fois.

Des températures qui ont chuté au premier jour, des ciels sombres, puis des trombes d’eau qui ont remonté la moyenne hygrométrique de l’année, de la tempête ensuite qui a couché les derniers tournesols. Un novembre digne de ce nom, donc. Et le gel la nuit dernière, suffisamment sérieux pour qu’une mince couche de glace recouvre l’eau des seaux.

Les plantes purement estivales – capucines, aubergines, courgettes – se sont carrément liquéfiées, le cœur des cellules explosé par le froid. Les derniers haricots verts ont l’air transparents.

Il reste quelques choux-fleurs, des Bruxelles… des poireaux qui résistent, des framboises quasiment confites, deux-trois soucis abrités encore fleuris.

Il est temps de ranger le potager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *