Déconfinement massif

Emportée par la chaleur de ce printemps extraordinaire qui m’a poussée à semer, à planter, à semer, à planter en envoyant balader l’idée des saints de glace, je les avais (presque) oubliées. Les limaces.

L’autre nuit, quand le choc des gouttes contre les fenêtres m’a réveillée, le bien-être ressenti par la nature après des semaines sans eau s’est infiltré jusque sous ma couette: « Enfin, il pleut! » Quelques secondes de presque extase… Puis, la prise de conscience, comme une claque: « Les limaces… »

Il ne me restait plus qu’à attendre l’aube pour poser constat des dégâts… et vérifier si les appâts-pièges mis en place étaient efficaces.

  • Jour 1: 53 limaces ramassées (j’étais très satisfaite de mes pièges)
  • Jour 2: 168… (Ah ouais, quand même…)
  • Jour 3: 180 et quelque… 😳
  • Jour 4: plus de 200 😱
  • Jour 5: plus de 200 😱
  • Jour 6: 120… Ah?… y’aurait-il une baisse dans le nombre de captures?

Je passe sur le décompte quotidien des ramassages qui m’a prouvé une chose: quand je dis qu’il y a des MILLIERS de limaces qui menacent mon potager, je ne suis pas loin du compte.

Des MILLIERS de limaces face à douze salades, douze céleris branches, des petits radis, de la bette, de l’épinard… La courbe des captures a à peine fléchi. Et les saints de glace sont arrivés (à suivre)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *